FICHE TECHNIQUE

Title : Shaolin Chastity Kung Fu
Aka : Revenge of the dragon 2 - Massacre au village
Year : 1981
Director : Robert Tai
Assistant director : Ma Ta Wei - Wu Tzu Chao
Screenplay : Chang Chien Chih
Action director : Robert Tai
Action instructor : Wang Chi Sang
Executive producer : William Lan
Producer : Chang Chi
Production supervisor: Chi Jung Lin
Production advisor : Yang Ging Por - Wang Hsueh Kun
Assistant producer : Tsing Kuo Chung
Unit manager : Chang Tse Ge
Photographer : Wu Kuo Hsiao
Stills : Wang Fu Hsiung
Continuity : Chang Si Yun
Make up : Chang Ming Chu
Costumes : Li Chien Yuan
Props : Tsai Yung Ping
Stage Manager : Yang Pi Kuo
Lighting : Peng Chi Yung
Dubbing : Wang Hsung
Music and sound effects : Chou Fu Jung
Editor : Pang Hsiung Yao
Title shooting : Chung Chuna
Recording : Kang Hu
Theme songs composed and lyrics by : Chen Pi Ten
Sung by : Yang Wan Chen & le Choeur de Hsiung Chiang
Production company : Hsien Shen Films

The Saint (Taiwan) Motion Picture Co. Ltd.
1981

Tai O meter

Kung Fu meter

CAST


Alexander Lo
is Ah Tien

Chang Chi Ping
is Shaolin Master Wisdom

Tong Lung

is Golden Tiger,
Nine Devils N# 1

Liu Hao Yi

is a Village woman

Yeung Hung

is Iron Head,
Nine Devils N# 2

Alan Lee

is Steel Hand Man, Nine Devils N# 3

Wong Kin Mi

is Strong Man,
Nine Devils N# 4

Te Ran

is Studded Gloves Man, Nine Devils N# 5

Wong Tak Sang

is Leopard Man,
Nine Devils N# 6

Unidentified
is Panda Man,
Nine Devils N# 7

Ching Kuo Chung

is Mallet Man,
Nine Devils N# 8

Unidentified

is Eyepatched Man,
Nine Devils N# 9

Kim Fan

is Shaolin Wisdom Student

Miu Ho

is a Village Funny Young Man

Wong Ho

is Japanese Master's Son

Wong Chi Sang

is Japanese Master

William Yen

is a village kid

Unidentified
is a village young man

Unidentified
is Japanese Master's Young Son

Unidentified
is a village kid

Unidentified
is a village Young Man




CHRONIQUE SUR NANARLAND

CHRONIQUE RAPIDE

La bande des 9 démons sévit dans la campagne et massacre les habitants d'un village. Seuls survivent les enfants qui étaient en ballade à ce moment. Aidé par un grand maître shaolin qui vit paumé dans le coin avec son élève, les enfants vont apprendre l'art shaolin spécifique à leur âge et montrer de quel bois ils se chauffent. Ils sont accompagnés par les quelques survivants du massacre dont un jeune homme fort comme un buffle, une jeune femme agile comme le chevreuil ainsi que deux jeunes japonais qui venaient rencontrer le maître avec leur père. Ils auront bien besoin d'être unis puisque la bande des 9 démons vient de délivrer son maléfique chef qui était transféré dans une cage gardée par une troupe de représentants de l'ordre à leur tour massacrés.

Ami du bis, copain du kung-fu, réjouissez-vous, Robert Tai est dans la place pour sa deuxième réalisation et il ne lésine pas, déjà, sur le grand n'importe quoi.

Épaulé par son héros principal et son super copain dans la vie, le bestial Alexander Lo Rei, il nous a concocté une soupe dont il a le secret :
- un scénario en béton armé... pardon... un scénario qui atteint les sommets du ridicule avec des enfants qui apprennent à faire du cirque pour vaincre des grosses brutes épaisses et bariolées aux costumes à mourir de rire. Autant dire un gros morceau de n'importe quoi où les kids font des blagues, charrient les méchants et apprennent des techniques shaolin des plus étranges et acrobatiques grâce au maitre shaolin préféré de Robert (Chang Chi Ping) et un Alexander Lou qui montre ses muscles et son bronzage, genre gros taureau rassasié qui attend patiemment le final pour s'énerver, et qui d'ailleurs se choppe un taureau par les cornes au départ histoire de montrer qu'il est bien le Obelix du village.

- du kung-fu speedé et décapant lorsqu'il est violent mais plutôt saoulant lorsqu'il se concentre sur le cirque des enfants, même si cela reste toujours acrobatique et terriblement débile.
- des passages mémorables comme la préparation physique des jeunots (bain d'eau glacé, massage pour la circulation, exercices de souplesse, une vraie recette de cuisine conté par le maître shaolin toujours aussi impassible). Ou Alan lee avec sa griffe de bronze qui fait 3 vrilles et 5 saltos pour éviter un coup. Ou encore le méchant pris dans une partie d'élastique avec les filles qui battent la mesure à fond la caisse. Ou même le villageois qui se fait littéralement déchiré en deux par la violence d'une prise de catch du plus molosse des barbares.


- des dialogues à mourir de rire tant il faut oser sortir de telles répliques.
- une Vf impérative au petits oignons.
- une équipe de méchants absolument mémorable comme seuls les taiwanais savent et osent en pondre.
- bref du bis en puissance.

Mais là où réside LA différence avec la tonne de kung fu bis du même genre, c'est l'enthousiasme avec lequel Robert filme. Pas de moyen... pas grave, on prend des brics et des brocs, on rameute tous ses amis, on les présente vite fait au début, chinois, japonais, pillards, shaolin, gamins, le plus possible pour obtenir une belle galerie, afin qu'au final tout ce beau monde se tape dessus dans des duels sans fin. On enchaîne un max de plans speedés (pour l'époque, c'est simplement remarquable), on invente des situations farfelues relevées de violence gratuite et on essaie au maximum de varier du début à la fin pour faire passer le tout.

Y a pas d'histoire, c'est très, mais alors très crétin, mais c'est pas grave, ça saigne, ça booste, c'est original, personnel, super cheap et complètement déjanté.... j'adore !

Et plus je le vois... Plus j'adore !

GOODIES


Affiche originale Taiwanaise

DVD Wu Tang Clan

DVD Néerlandais

DVD Français collection "Arts martiaux"

 


 

HAUT

 

 2005 drkungfu.free.fr